Expositions et rencontres | bedecibels

PostHeaderIcon Expositions et rencontres
Les expositions installées dans la salle polyvalente des Espaces du Fort Carré peuvent être accompagnées par un médiateur culturel. Cette visite permet aux enfants de découvrir l’exposition autrement. Elle peut-être suivie d’un atelier ludique où les enfants laissent s’exprimer leur créativité.

Renseignements : association.basilic@gmail.com

Du 14 au 16 juin 2013 salle Polyvalente du Fort-Carré Antibes

régulateur5loup

* Exposition Marc Moreno, invité d’honneur

» Un auteur entre steam-punk, auto-fiction et peintures »

Cette exposition retrace le travail de l’auteur à travers des planches originales de bandes dessinés, crayonnés, illustrations et peintures.

Planches issues des albums :

« Le régulateur » 5 tomes (éditions Delcourt), « Loup », (Les Enfants Rouges), « Dans les cordes » et une sélection d’ illustrations réalisées pour des romans de science fiction.

Marc Moreno est auteur, dessinateur et illustrateur de presse. Depuis 2002, il publie des bandes dessinées chez Delcourt, Soleil, Quadrants, 12 BIS, Glénat et Les Enfants Rouges.

Biographie ici

Exposition collective des éditions « L’employé du moi »

Planches originales de Aseyn « Le palais de glace« , de Pierre Maurel « Blackbird » et de Olive Booger « I like short songs »

le palais de glaceLa légende raconte qu’au-delà du palais de glace, vers le nord, s’étend une terre d’imagination, où la magie règne en maître et ou la sorcellerie colore les actes. Un héros porte seul le fardeau d’une quête épique et se bat à tour de bras contre des goules et des chenilles géantes, il cherche à atteindre le palaisde glace et ses mystères.

Même si tout cela n’est qu’un jeu vidéo avec un graphisme élémentaire, pour le petit Blanchard ces aventures occupent entièrement son esprit, il est le guerrier mythique. Nous sommes à la fin des années 80, dans une banlieue quelconque, le garçon vit seul avec sa mère et semble occuper ses journées à explorer le monde avec candeur.

Guidé par un trait sensible, vivant et très agile, Aseyn nous livre un récit finalement plus initiatique qu’aventurier. L’exploration du monde par un jeune garçon à l’aube de l’âge adulte.

blackbird

Blackbird est né en 2008 sous la forme de fanzines imprimés, agrafés et vendus sur son blog par Pierre Maurel.

Le projet de Pierre Maurel se lit comme un manifeste politique en faveur de l’expression libre et de la gratuité. Il se présente comme un remède contre l’oppression, les régimes sécuritaires et la consommation forcée. Par dessus tout, Blackbird est un hymne au fanzinat, à ces bulles de libertés qui naissent hors contrôle et qui parce qu’elles sont libres, secrètes, inattendues nous disent quelque chose d’essentiel sur le monde qui nous entoure.

L’auteur exprime ici son propos avec une grande finesse scénaristique et une élégance certaine du trait. Le dessin à l’encre, au trait noir sur fond blanc, précis, maîtrisé et rythmé prend souvent le pas sur le dialogue renforçant la dynamique du récit.

vignettee-i-like-short-songs

I like short songs raconte la nuit sans retour de quatre paumés dans une petite ville de banlieue américaine. Un braquage raté, une beuverie dans un bar miteux, une fin de nu

it dans un hall d’immeuble seront quelques unes des étapes de ce road movie sordide.

Le dessin étouffant, noir et épais comme le pétrole d’Olive Booger sert une ambiance moite, chargée de sexualité perverse et frustrée. Son décor est celui des mythiques villes de province américaine, qui ressemble étrangement à la banlieue parisienne que connait bien l’auteur. Mais la principale qualité de Booger réside dans sa capacité à rendre crédible les situations les plus improbables, et à nous les faire ressentir parfaitement par son sens du détail et la justesse des dialogues. Une bd rock, brute, sans concessions.

I like short songs, premier long récit de ce jeune auteur, prendra le lecteur aux tripes par ses personnages ambivalents, aussi touchants que déboussolés, décrits sans fards et avec une désarmante sincérité.

 

CERISE* Exposition « Les carnets de Cerise » de Aurélie Neyret et Joris Chamblain (album sélectionné pour les Prix BD des collèges)

Reproductions des planches du tome 1 « Le zoo pétrifié »

Aurélie Neyret rencontre les collégiens de la CASA vendredi 14 juin aux Espaces du Fort Carré.

Cerise est une petite fille âgée de 11 ans qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière. Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Elle adore les observer pour tenter de deviner leurs secrets. Comme Michel Tous les dimanches, ce vieil homme s’engouffre dans la forêt avec de gros pots de peinture à la main. Qu’y fait-il donc toute la journée ? Et pourquoi a-t-il l’air si triste quand il rentre le soir ?
Suivez Cerise au cœur de la forêt, pour sa première enquête.

Après plusieurs parutions BD dans des collectifs, Aurélie Neyret signe en compagnie de Joris Chamblain son premier album : Les Carnets de Cerise, édité par le label Métamorphose de la maison d’édition Soleil.

Cauchemar-planche44

image5
* Exposition David Sala, entre illustrations jeunesse et bande dessinée.

Peintures issues des albums jeunesse : La colère de Banshee, Le bonheur prisonnier, Le coffre enchanté et Féroce aux éditions Casterman jeunesse.
Planches originales de l’album Cauchemar dans la rue à paraitre en avril 2013 chez Casterman /Rivages Noir.
David Sala est un illustrateur et auteur de BD né près de Lyon en 1973. Il suit pendant 5 ans un enseignement artistique à l’école Emile Cohl. Il travaille ensuite avec Jorge Zentner sur la trilogie Replay aux Editions Casterman puis sur la série Nicolas Eymercich aux éditions Delcourt. C’est en tant que scénariste , coloriste et dessinateur qu’il se lance en 2008 dans l’aventure « One of us » . 2010 sera marquée par un retour remarqué dans le livre jeunesse avec La colère de Banshee écrit par Jean François Chabas. Suivront Le Bonheur prisonnier et Le coffre enchanté sortis tous les deux en 2011, puis viendra Féroce toujours d’après un texte de Jean-François Chabas en 2012. Il travaille actuellement à l’adaptation en BD d’un roman noir de Robin Cook Cauchemar dans la rue dans la collection Rivages-Casterman.

 

ZihiExposition ZIYI de Jürg et Jean-Luc Cornette, éditions Scutella

Roman graphique d’anticipation en noir et blanc et muet, Ziyi pose la question du bien fondé de notre humanité au travers d’un petit personnage dont l’appartenance à l’espèce animal ou une race extraterrestre reste à définir. Une humanité qui a dénaturé la Nature même, d’où resurgit une violence qui n’a de cesse de s’amplifier tout au long de l’ouvrage. La folie a empli les rues dévastées par la guerre où la loi de la jungle y a repris toute sa vigueur

Ziyi est une sorte d’animal mais il pourrait être aussi un extraterrestre. Il ressemble à un renard, à une belette, à un lémurien, à un humanoïde venu d’ailleurs Recouvert de poils, anthropomorphique, il n’a ni queue, ni oreilles. Ses yeux immenses expriment toutes les émotions du monde. C’est un être simple qui réagit sur l’instant, incapable de mauvaises intentions. Ce petit personnage, fuit les hommes qui le maltraitent et nous transmet sa gentillesse et sa candeur. Cette naïveté reste l’apanage de ceux qui croient encore en la bonté de
l’être humain.

 

le train t1Exposition à la Médiathèque Albert Camus à Antibes du 4 au 22 juin 2013

« Le train des orphelins » de Philippe Charlot et Xavier Fourquemin,(album sélectionné pour les Prix BD des collèges)

40 planches originales des tomes 1 et 2 de la série publiée dans la collection Grand Large, édition Bamboo.

Rencontre avec Philippe Charlot et Xavier Fourquemin vendredi 14 juin à 14 h 30 à l’Auditorium de la Médiathèque.

1990, dans sa résidence huppée de New-York, Harvey n’est pas surpris par la visite de Jim.
70 ans plus tôt, les deux hommes, alors de jeunes garçons, faisaient connaissance à bord d’un train des orphelins ; un système d’adoption mis en place pour endiguer le nombre massif, sur la côte Est américaine, d’enfants sans famille issus de l’émigration européenne.
Embarqués dans un étrange voyage, Jim et son petit frère expérimenteront la fraternité, l’amitié, la confiance, l’entraide, mais feront aussi les frais de la trahison de ceux qui feraient tout, faute d’être bien nés, pour être bien adoptés

Philippe Charlot vient du monde de la musique qu’il parcourt professionnellement au travers de multiples expériences. On peut le croiser actuellement sur les routes au sein de « La Fabrique à Swing« , un trio dédié au swing européen des années 30/40. Concert samedi 15 juin à 18 h 30 aux Espaces du Fort Carré.
Après sa participation à quelques albums collectifs (Game Over T4 et 5 chez Dupuis/Mad Fabrik, A vous Cognacq-Jay T1 et 2 chez Delcourt), il rejoint Grand Angle avec Bourbon Street, son premier projet au long cours dans lequel il réunit ses deux passions : musique et écriture.

Né en 1970 à Neuilly-sur-Seine, Xavier Fourquemin monte dans le nord et s’inscrit à la section bande dessinée de l’Académie des Beaux-Arts de Tournai. En février 1996, il publie L’immonde Bête, une courte histoire en quatre planches, dans la revue Gotham éditée par Vent-d’Ouest. Et l’année suivante il prépublie Alban, sa première série scénarisée par Dieter, dans le magazine Golem des éditions Le Téméraire, avant de diffuser le tome 1 en album deux ans plus tard. Il travaille sur les séries Miss Endicott et La Légende du Changeling publiées au Lombard, avant de rejoindre Bamboo/Grand Angle pour un projet plus historique, Le Train des orphelins.

Radigues (de) Max – 520 kmsExposition à la Médiathèque Communautaire de Valbonne du 29 mai au 29 juin 2013 :

« 520 kms » de Max de Radiguès publié aux éditions Sarbacane (album sélectionné pour les Prix BD des collèges)

Rencontre avec Max de Radiguès vendredi 7 juin à 14 h 30 à la Médiathèque de Valbonne. Cette rencontre sera suivie d’une séance de dédicaces.

Simon a 14 ans, il est en vacances à Arcachon avec sa mère. Il découvre sur Facebook que sa petite amie, Louise, a changé son statut de « en couple » à «célibataire ». C’est à cause du père de Louise : il trouve qu’elle est trop jeune pour être amoureuse. Simon ne peut pas l’accepter et décide de fuguer – en stop – pour rejoindre Louise, sa Louise, à Montpellier où elle est en vacances. Le voyage ne sera pas aussi simple que Simon l’avait imaginé.

Né en Belgique en 1982, Max de Radiguès est auteur de bande dessinée et éditeur à l’employé du Moi. En 2009-10, il est en résidence au prestigieux Center for Cartoon Studies, à White River Junction – Vermont, au côté notamment de James Sturm et Jason Lutes. Il a raconté son année de résidence au rythme d’une page par semaine dans Focus, le supplément culturel du Vif l’Express, un hebdomadaire belge bien connu. La compilation de ces planches, Pendant ce temps à White River Junction, sortira chez 6 pieds sous terre à la fin 2011. Il publie également L’âge dur à L’employé du moi en 2010 et Frangins chez Sarbacane en 2011.

 

PRIX BD des collèges.

Le projet consiste à proposer à des collèges d’Antibes et Sophia-Antipolis de participer à travers la lecture de 5 albums de bandes dessinées à l’apprentissage des codes de la bd, à la narration et au dessin.

Cette action, qui concerne les enfants de 6è et 5è, consiste à diffuser les bandes dessinées aux seins de leur collège – sélectionnés par un comité de lecture composé d’enseignants et de la directrice artistique du festival – et à susciter l’envie de les lire à travers un projet de création.

Tout en favorisant la lecture, les enseignants mettent en place un quizz géant et la création de projets. (roman-photo, planches dessinées, collages etc) d’après les thèmes abordés par les bandes dessinées.

Rencontres privilégiées avec les auteurs des bandes dessinées vendredi 14 juin.

Les élèves remettront le Prix BD des collèges à leur album préféré en présence des auteurs et sous la présidence de l’invité d’honneur Marc Moreno.

Les créations seront exposées durant le Festival pour le public.

12 classes participent à ce projet.

Powered by WordPress and WordPress Theme | Host-euro.